Face à la flambée de la pandémie de COVID-19 le Gouvernement décide de la fermeture des lieux de cultes et des activités sportives pour un mois.

Face à la flambée de la pandémie de COVID-19 le Gouvernement décide de la fermeture des lieux de cultes et des activités sportives pour un mois.

Face à la flambée de la pandémie de COVID-19 le Gouvernement décide de la fermeture des lieux de cultes et des activités sportives pour un mois.

La situation sanitaire liée à la pandémie de COVID-19 devient de plus en plus inquiétante.  Face à la flambée des cas de COVID-19 le gouvernement décide de la fermeture des lieux de culte, des bars et de l’arrêt des activités sportives et culturelles pour une durée d’un mois.

C’est ce jeudi un peu tard dans la nuit que le communiqué du gouvernement est tombé. Après consultation du conseil scientifique et des différents acteurs, le gouvernement rappelle que toutes les mesures restrictives restent en vigueur. Ainsi dans le souci de freiner la propagation de cette pandémie qui met à rude épreuve toutes les puissances surtout avec le variant Delta, le gouvernement a décidé de fermer pour une durée d’un mois à compter du 10 septembre 2021, toutes les manifestation culturelles, sportives et politiques, atelier et réunion physiques. Les célébrations de mariage civil, religieux et traditionnels, funérailles sont également sous le coup de l’interdiction pour la même durée sans oublier les lieux de culte.

A cette batterie de mesures restrictives, il faut ajouter que les enterrements ne pourront réunir plus que 15 personnes au maximum et sont sujets à une autorisation des Préfets. Les discothèques, boites de nuits et certains grands bars dont la liste fera l’objet d’un arrêté du ministre en charge des loisirs sont aussi fermés pour un mois. La sensibilisation pour la vaccination devient plus qu’un devoir citoyen, car l’accès au aux bâtiments publics administratifs est désormais conditionné par une preuve de vaccination.

Pour un retour à la vie normale dit le communiqué du gouvernement, la liberté collective dépend de la responsabilité individuelle de chacun.

La rédaction  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *