INACET France et ses partenaires APSA-TOGO, et FECODEV, présentent le projet de coopérative de la culture maraichère à Kpotavé aux élus locaux de la commune d’Agoè-Nyivé 6

INACET France et ses partenaires APSA-TOGO, et FECODEV, présentent le projet de coopérative de la culture maraichère à Kpotavé aux élus locaux de la commune d’Agoè-Nyivé 6

INACET France et ses partenaires APSA-TOGO, et FECODEV, présentent le projet de coopérative de la culture maraichère à Kpotavé aux élus locaux de la commune d’Agoè-Nyivé 6

L’autonomisation économique de la femme est plus basée sur une économie endogène. Et pour y parvenir, il faut un projet d’actions. Les partenaires en développement : INACEPT France et APSA- Togo s’inscrivent dans cette démarche pour soutenir les femmes de la commune d’Agoè-Nyivé 6 à travers le projet de la culture des produits maraichères naturels.

C’est la salle de délibération de la Mairie d’Adetikopé qui a abrité ce mardi 31 Aout 2021 la cérémonie de présentation du Projet de la culture maraichère à Kpotavé, un des 12 villages de la commune d’Agoè-Nyivé6.  Une initiative de l’association :  Initiative, Actions et Education pour Tous- France (INACET France) avec pour partenaires l’association : Action pour la Promotion de la Santé et de l’Agriculture au Togo (APSA –TOGO) et Femmes Contribution au Développement (FECODEV) basée en France.

Le Maire de la Commune d’Agoè-Nyivé 6, Dr. John AGLO visiblement ému par l’initiative des partenaires n’a pas manqué de leur témoigner toute sa reconnaissance dans son mot de bienvenue et d’ouverture de la séance. En prélude à la présentation, les partenaires présents se sont tour à tour présenté aux invités.

Mme Aîssa OUMAROU Présidente de l’association INACET France a remercié l’Exécutif de la Mairie, pour son accueil et de son soutien pour la mise en place   dudit projet. Elle a dans un tournemain présenter les objectifs et les différentes étapes de l’évolution dudit projet basé à Kpotavé.

Par la même occasion Mme Aissa a dit un sincère merci à tous ses partenaires basés en France pour leurs précieux concours dans la réalisation ce projet.

Le projet de la culture maraichère qui va durer que 12 mois s’illustre comme un centre de formation pour permettre aux bonnes dames bénéficiaires de maitriser les techniques de la culture des maraichères sans utilisation des pesticides souvent nuisibles à notre santé. Ce projet permettra aux bonnes dames bénéficiaires de produire sur des surfaces redûtes des légumes bio et de les commercialiser pour subvenir à leurs besoins économiques. Monsieur DOVI Datèvi Président de l’association APSA-Togo assistant médical de profession et Directeur fondateur de l’hôpital JURA basé à Adétikopé, a démontré que nous sommes souvent malades de ce que nous mangeons. Pour lui ce projet vient à point nommé pour soulager notre communauté en matière de santé.

Dans un débat de questions réponses Mme Brice MONNOU experte en formation et développement économiques et Présidente de FECODEV partenaire dudit projet, a expliqué à l’assistance l’importance d’un tel projet pour le développement économique de la commune. Nous sommes les premiers déboucher de ce projet, car nous tous vivons des légumes. Et toute production bio est beaucoup recherchée dans tous les marchés. Que ce soit au Togo ou dans la sous- région, nos recherches ont prouvé qu’il y a plus de demande que d’offre. « Je nous invite à nous impliquer dans ce projet pour un développement de l’économie de notre Commune » a-t-elle conclu. Rappelons que 50 femmes et 10 jeunes vont être les premiers bénéficiaires de la première vague.

La croissance endogène est un modèle théorique de la croissance économique autoentretenue. L’accès de tous aux inventions et innovation est source de l’externalité et de croissance supplémentaire. Et comme le développement n’est pas synonyme de l’annulation de l’existence, œuvrons ensemble pour la perfection de l’existence.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *