Publireportage

Publireportage

Publireportage

La commune d’Agoè-Nyivé 6 abrite depuis le 13 Avril 2014,  un centre de formation en football : Le SANCTUAIRE de FOOT.  Depuis l’essor du football avec des contrats mirobolants et des salaires  des joueurs qui sont parfois  à créer le  vertige,  les centres de football  poussent  comme des champions.  Certains ont parfois   du mal à bénéficier de l’ombre d’un encadreur qualifié. C’est le contraire au  sanctuaire de football.  Le fondateur est un officier supérieur des Forces Armées Togolaises : Colonel Eugène  SONHAYE.  Un véritable féru du foot, le colonel au-delà de ses galons bien garnis sur ses deux épaules, il est titulaire d’une licence B de la Confédération Africaine de Football (CAF). Il parle et adore le foot. Son centre fait la fierté de toute la commune.  Le sanctuaire de foot, qu’il finance de sa propre poche compte  plusieurs catégories de jeunes  qui aspirent devenir footballeur.  Avec un effectif de plus de 80 pensionnaires, on y trouve les moins de 9 ans les U11 ; U13 et U20.

Voir les moins de 9 ans joués, c’est un véritable régal.  Et que dire des U13 qui souffrent parfois d’adversaires de peur de se faire laminer.  Plus d’une dizaine de matches joués, tous les adversaires sont copieusement avec un score qui frise le  ridicule. Dans la commune les fanas du foot n’hésitent pas à les appeler les petits barcelonais.  Leur occupation de terrain, leur conduite de balle avec une aisance déconcertante ; fascine et force l’admiration.

Chaque samedi matin, après un travail d’atelier où il déroule leur tactique de jeu, on les voit tous les yeux rivés sur le tableau avec comme coach le col. SONHAYE.  Sans détour, les pensionnaires l’appellent affectueusement Papa.  Le sanctuaire foot de la commune d’Agoè-Nyivé 6  reste un centre où l’on peut caresser l’espoir dans le sens des poils de voir dans les années avenir éclore  des talents  pour vaillamment  défendre les couleurs nationales du Togo dans les compétitions nationales et internationales.

Bon vent aux pensionnaires.

La rédaction  V+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *